Le sapin de noël

Naturel ou artificiel, mini ou maxi, le sapin de Noël représente un élément phare de la magie des fêtes de fin d’année. Il doit être choisi avec soin pour ravir petits et grands.

Le Nordmann, une valeur sûre

S’il y a encore quelques années, l’épicéa était l’essence la plus utilisée comme arbre de Noël, le Nordmann s’est vite taillé une très large part de marché. Il est surtout apprécié pour son prix raisonnable et parce que ses aiguilles tiennent plus longtemps. Son seul défaut est d’être moins parfumé, ce qui enlève un peu de son charme. De nouvelles variétés ont fait leur apparition. Si vous aimez les reflets argentés, vous opterez plutôt pour un korean ou un omorika. Si vous souhaitez retrouvez le vrai parfum du sapin, vous choisirez un grandis ou un pungens. Le nobilis vous séduira grâce à ses reflets joliment bleutés.

Coupé ou en pot ?

Le sapin coupé est idéal lorsqu’on habite en appartement. Il peut facilement être monté à l’étage car son poids est relativement faible. Il peut être fixé de plusieurs manières. Le principal inconvénient est qu’il n’est pas réutilisable d’une année sur l’autre et qu’il perd rapidement ses aiguilles. Les sapins en pots offrent comme avantage de pouvoir être arrosés, ce qui ralentit la chute des aiguilles. Ils gardent un aspect frais et naturel plus longtemps. La contrepartie est qu’ils sont plus lourds à transporter et plus coûteux à l’achat.

Naturel ou artificiel, un vrai dilemme

Les sapins naturels produits en France sont cultivés avec des méthodes durables. Il ne s’agit pas du tout d’amputer nos forêts de millions d’arbres chaque année. Les sapins sont issus de monocultures de plus en plus raisonnées. Les arbres sont commercialisables à partir de 8 ans. Le Morvan est la première région productrice, suivie de près par la Bretagne. On trouve également des sapins bio venant des Pyrénées.

Les sapins artificiels sont souvent fabriqués en Chine à base de produits pétrochimiques. Leur bilan écologique est donc discutable comparé à celui des sapins naturels. Leur principal avantage est qu’ils peuvent être réutilisés plusieurs années. Certains ont un aspect givré ou enneigé très esthétique.

Replanter un sapin dans son jardin, est-ce vraiment une bonne idée ?

Les personnes qui culpabilisent à l’idée d’acheter un sapin coupé à usage unique portent souvent leur choix sur un sapin en pot. Celui-ci sera ensuite planté dans le jardin. Il faut savoir que les essences utilisées comme arbres de Noël ont une croissance très rapide. Au bout de quelques années, votre petit sapin va dépasser la hauteur de la maison. Il va également beaucoup s’élargir au niveau de la base. Les résineux ont tendance à acidifier les sols, ce qui peut perturber les plantes qui poussent à proximité. La plantation d’un sapin dans le jardin demande donc une réelle réflexion. Cette opération ne pourra de toute façon pas être renouvelée tous les ans.

Quelle taille pour le sapin de Noël ?

La gamme des sapins de Noël s’est considérablement diversifiée. Ne vous fiez pas à la taille indiquée sur l’arbre car celle-ci s’applique généralement de la base du tronc jusqu’à la dernière couronne de branchage. Il faut donc vérifier que sa flèche (la partie finale où vous allez accrocher l’étoile) ne sera pas repliée sous le plafond. Une hauteur de 1,80 m à 2 m représente un maximum pour un plafond standard. Si vos enfants ont grandi et ne croient plus vraiment au père Noël, un mini-sapin conservera sa valeur symbolique sans prendre de place dans votre intérieur. Quelle que soit sa taille, le sapin doit avoir une jolie forme conique bien équilibrée. Les sapins sont souvent vendus emballés, ce qui empêche de vérifier la qualité et la répartition de leur branchage. La circonférence du sapin doit être adaptée à la surface dont vous disposez, sans constituer une gêne. Du côté des sapins artificiels, le choix est très large avec des hauteurs allant de 20 cm à 3 m.

Anticiper le recyclage

L’un des points à prendre en considération au moment du choix du sapin est ce que vous allez en faire une fois les fêtes passées. Les sapins artificiels sont conçus pour être réutilisés plusieurs années. Les sapins coupés ont malheureusement une durée de vie de quelques semaines seulement. Il faut se renseigner auprès de votre commune pour savoir si celle-ci offre des possibilités de dépôt ou de collecte. Les arbres de Noël sont compostés pour servir de fertilisant. Déposer son sapin sur le trottoir ou dans un lieu non-autorisé est passible d’une amende de 2e catégorie, soit environ 150 €.

La location de sapin, un nouveau concept

Si vous n’arrivez vraiment pas à vous décider entre acheter un sapin tous les ans ou passer à l’artificiel, la location de sapin peut être la solution. Le principe est simple. Vous choisissez le sapin qui vous convient. Il vous sera livré en pot à domicile à la date souhaitée. Après les fêtes, le livreur viendra le reprendre et l’arbre continuera son cycle de vie. Au bout de 2 ans, il pourra de nouveau être utilisé comme arbre de Noël. Lorsqu’il sera trop grand pour poursuivre sa croissance en pot, il sera planté dans un espace vert ou boisé.

Un sapin oui, mais à quel prix ?

Le facteur prix peut jouer un rôle important dans le choix d’un sapin. Vous n’aurez à débourser que quelques euros pour un mini-sapin artificiel mais si vous optez pour un sapin de grande taille, la facture pourra s’élever à 200 ou 300 €. Bien emballé et stocké, cet investissement pourra durer de très nombreuses années. Les sapins Nordmann coupés sont vendus entre 15 et 60 € en fonction de leur taille. Pour un sapin en pot, il vous faudra débourser entre 35 et 80 €. Il en sera de même pour un sapin coupé d’une essence moins commune comme le nobilis ou le pungens.

Le choix d’un sapin repose sur des facteurs à la fois matériels et psychologiques. L’important est que l’arbre de Noël que vous choisirez soit en phase avec votre mode de vie et votre budget. Une fois décoré, il ne vous restera plus qu’à laisser l’esprit de Noël vous accompagner pendant toute la durée des fêtes.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les sapins de noël, n’hésitez pas à venir consulter le site www.plantes-et-jardins.com

Laisser un commentaire